Le chalazion : traitements et incision

Le chalazion se présente sous la forme d’une petite boule rouge au niveau de la paupière (supérieure ou inférieure), parfois surmontée d’un point blanc. Il s’accompagne généralement d’un gonflement douloureux et correspond à un engorgement des glandes de Meibomius, chargées de sécréter le composant gras des larmes. Ainsi, le chalazion n’est pas infectieux, contrairement à l’orgelet avec lequel il ne doit pas être confondu. Ce dernier constitue une authentique infection de la base du cil. Le traitement du chalazion repose sur le massage des paupières après les avoir chauffées pour ramollir le constituant des sécrétions. Une pommade antibiotique et anti-inflammatoire est également prescrite. En cas d’échec du traitement médical, une incision chirurgicale sera proposée. 


Le chalazion en bref

  • Anomalie : obstruction mécanique des glandes de Meibomius
  • Nature : inflammatoire, non infectieux
  • Symptômes : paupière rouge, douloureuse et gonflée
  • Facteurs favorisants : hypermétropie sous-corrigée, rosacée oculaire, blépharite
  • Complications : cellulite (infection très rare), enkystement
  • Traitement médical : chaleur, massage des paupières et pommade
  • Traitement chirurgical : incision du chalazion, toujours à froid
  • Contre-indication : anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, ketoprofène…)

Les glandes de Meibomius

Situées dans l’épaisseur des paupières, les glandes de Meibomius fabriquent un liquide gras : le meibum. Cette substance huileuse entre dans la composition des larmes et favorise la lubrification de l’œil.

Parfois, le conduit d’une de ces glandes sébacées s’obstrue, ne permet plus un drainage efficace de son contenu et provoque une inflammation. Cela conduit à la formation d’un kyste bénin de la paupière : le chalazion.

Facteurs favorisants

Certains facteurs favorisent la survenue d’un chalazion et parfois sa récidive. Ainsi, sans avoir établi d’explications physiopathologiques, il a été constaté que les personnes hypermétropes sous-corrigées ou non corrigées déclarent plus facilement cette pathologie. De même, les maladies de peau telles que la dermatite séborrhéique ou l’acné rosacée semblent plus facilement engendrer la survenue d’un chalazion, tout comme la blépharite chronique (inflammation du bord des paupières).

L’aspect de la paupière

Le chalazion se manifeste le plus souvent par un bouton ou une boule sous la paupière, volontiers rouge, sensible. Elle peut aussi présenter un point blanc. Les glandes de Meibomius se situant en nombre au sein de chaque paupière, le chalazion peut se développer indifféremment au niveau des paupières supérieure ou inférieure.

Les signes associés

Vous ressentez une gêne, comme un grain de sable dans l’œil, voire une douleur à cet endroit. La présence du chalazion peut troubler la vue s’il est volumineux. Également, la conjonctive (fine membrane située à la surface du blanc de l’oeil) peut être irritée et vous démanger. Enfin, un larmoiement peut accompagner ces symptômes, surtout si le chalazion se trouve à la partie interne de l’œil.

Un diagnostic clinique

À l’examen clinique soigneux de votre œil et de vos paupières, votre ophtalmologiste posera le diagnostic et vous prescrira le traitement adéquat pour vous débarrasser au plus vite de ces manifestations très inconfortables. À ce stade, il n’y a pas besoin d’examens complémentaires.

Certains chalazions disparaissent spontanément, souvent en plusieurs jours à plusieurs semaines. D’autres vont avoir tendance à récidiver ou à devenir chronique, relevant alors d’un traitement chirurgical. L’intérêt du traitement médical est d’éviter un enkystement en évacuant la surcharge de sébum à l’origine du gonflement. Le traitement par massages et pommade a pour objectif de lever l’obstruction mécanique et permettre l’évacuation de l’excès de sébum logé dans la paupière. Dans le cas contraire, le kyste ne se vide pas et le seul recours repose alors sur la chirurgie pour vider le kyste.

Dans de très rares cas, l’infection gagne du terrain au-delà la zone de la paupière et aboutit à une cellulite de la face, complication infectieuse gravissime relevant d’une urgence thérapeutique absolue.

Le chalazion et l’orgelet sont 2 pathologies souvent confondues car visuellement elles correspondent à un gonflement localisé au niveau de la paupière. Pourtant, ces 2 problématiques ne reposent pas du tout sur la même définition.

Ainsi, le chalazion est une inflammation glandulaire tandis que l’orgelet correspond à une infection de la base d’un cil. 

En pratique, le chalazion se distingue bien souvent par une apparition plus progressive et initialement moins douloureuse. La durée d’évolution est en général plus longue comparée à l’orgelet.

Les principes du traitement

Pour soigner un chalazion, le traitement est avant tout médical et repose sur le principe d’évacuer naturellement son contenu et d’éviter l’infection. Cela se fait par l’application de chaleur, de massage de la paupière et de pommade antibiotique et anti-inflammatoire.

Traiter le chalazion : le massage de paupière

Le traitement médical est primordial et permet, lorsqu’il est bien appliqué, d’éviter le recours à l’opération. Cela passe notamment par le massage de paupière efficace.

Les étapes essentielles du traitement médical sont les suivantes :

  • appliquer une compresse imbibée d’eau chaude sur la zone du chalazion pendant 5 à 10 minutes, et ceci plusieurs fois par jour (2 à 4 fois) ;
  • bien se laver les mains avec du savon ;
  • masser doucement avec un doigt en exerçant une pression sur le contenu pour aider à faire évacuer les sécrétions et, en quelques sorte, forcer le passage ;
  • appliquer ensuite la pommade pour réduire l’inflammation et empêcher l’infection

Ce qu’il faut éviter

Attention, même si la pommade oculaire prescrite contient un actif anti-inflammatoire, il est fortement déconseillé de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens par voie orale, tels que l’aspirine ou le kétoprofène pour ne citer qu’eux. En effet, l’une des complications, rare mais très grave, est la cellulite de la face, qui serait favorisée, le cas échéant, par la prise d’anti-inflammatoires par voie générale.

Également, le maquillage et le port de lentilles de contact sont déconseillés tant que le chalazion n’est pas guéri. Il faut également éviter de percer le chalazion au risque de provoquer une potentielle infection.

Parfois, le traitement médical est insuffisant pour faire disparaître le chalazion, qui s’enkyste. L’ophtalmologiste pourra alors intervenir chirurgicalement mais toujours en dehors de la phase inflammatoire.

L’opération du chalazion s’effectue sous anesthésie locale et en ambulatoire (vous rentrez chez vous le jour même). Cette opération brève consiste à réaliser une petite incision du kyste pour en évacuer le contenu (curetage). Vous repartez avec un traitement antalgique et un pansement sous lequel aura été appliquée une pommade en postopératoire. La cicatrisation prend plusieurs jours et vous pouvez avoir un aspect d’hématome au niveau de l’œil.

Le chalazion représente une inflammation fréquente et bénigne de glandes sébacées situées sous la paupière qui, s’il est pris en charge précocement et efficacement, guérit en quelques jours. En cas d’échec du traitement médical, une incision chirurgicale peut être proposée à distance.

Qu’est-ce qui cause le chalazion ?

Le chalazion est une obstruction des glandes de Meibomius, qui fabriquent le liquide gras qui entre dans la composition des larmes. Ainsi son contenu n’est plus drainé et cela provoque une inflammation, et conduit à la formation d’un kyste.

Quelles sont les causes du chalazion ?

Il a été constaté que les personnes hypermétropes sous-corrigées ou non corrigées déclarent plus facilement cette pathologie. Les maladies de la peau telles que la dermatite séborrhéique ou l’acné rosacée semblent aussi faciliter la survenue d’un chalazion, tout comme la blépharite chronique (inflammation du bord des paupières).

Comment guérir un chalazion naturellement ?

Les étapes essentielles du traitement médical sont les suivantes :

  • appliquer une compresse imbibée d’eau chaude sur la zone du chalazion pendant 5 à 10 minutes, et ceci plusieurs fois par jour (2 à 4 fois) ;
  • bien se laver les mains avec du savon ;
  • masser doucement avec un doigt en exerçant une pression sur le contenu pour aider à faire évacuer les sécrétions et, en quelques sorte, forcer le passage ;
  • appliquer ensuite la pommade pour réduire l’inflammation et empêcher l’infection

Quelle est la différence entre un chalazion et un orgelet ?

Le chalazion est une obstruction des glandes de Meibomius, et n’est pas infectieux, contrairement à l’orgelet avec lequel il ne doit pas être confondu. Ce dernier constitue une authentique infection de la base du cil.

Comment soigner un Chalazion ?

Pour soigner un chalazion, le traitement est avant tout médical et repose sur le principe d’évacuer naturellement son contenu et d’éviter l’infection. Cela se fait par l’application de chaleur, de massage de la paupière et de pommade antibiotique et anti inflammatoire.